mardi, le 11 décembre 2018.

Je débute au tricot, par quoi je commence ?

« Je voudrais commencer à apprendre à tricoter, par quoi dois-je commencer ?
 Une écharpe en point mousse, c’est le plus facile.
 Une écharpe en point mousse, c’est par ça que j’ai commencé.
 Une écharpe en point mousse, pour apprendre à maîtriser les aiguilles.
 Une écharpe en point mousse, avec des très grosses aiguilles, des 10 ou des 12.
 Une écharpe au point mousse, en comptant bien les mailles à chaque rang
 Des carrés.
 »

Raaaaah ! Puis-je hurler siouplaît ?

Non, je n’ai pas bu trop de café, d’abord je n’aime pas ça. Cette question "Je voudrais commencer à tricoter, par quoi dois-je commencer ?" revient régulièrement dans différents groupes dont je fais partie. Et les réponses qui sont apportées à cette question sont quasi toujours les mêmes, surtout sur facebook. Point mousse. Echarpe. Grosses aiguilles. Très grosses aiguilles. Ces propos ont fini par m’agacer, vous aurez compris. J’ai décidé d’essayer de transformer mon agacement en un article constructif qui, je l’espère, comme mon article "Comment choisir ses aiguilles circulaires"... recevra un bon accueil et vous sera utile.

La taille des aiguilles

Si je ne recommande pas de commencer à tricoter avec des aiguilles trop fines, je ne recommande pas l’autre extrême non plus. Pour moi, l’idéal est d’apprendre à tricoter avec les aiguilles qui, selon mon expérience, sont les plus utilisées dans les patrons de tricot moderne, c’est-à-dire entre 3 et 4,5. Ma préférence va aux 4,5, plus maniables quand on n’a jamais touché des aiguilles de sa vie. Vous devrez aussi choisir le type d’aiguilles : droites ou circulaires. Mais là, comme je suis un peu parti pris, je ne vais pas m’étendre sur le sujet, je préfère vous laisser chercher des informations ailleurs sur le net...

NB : pourquoi pas forcément des "grosses" aiguilles ?
S’il est vrai que certaines personnes apprécient les très grosses mailles, je ne pense pas que ce soit la majorité (si c’est votre cas, alors foncez !), on peut trouver que l’ouvrage manque de finesse, par exemple. L’apprentissage doit aussi être un plaisir pour les yeux et répondre au goût de l’apprenant au risque qu’il n’accroche pas.

Le fil

Choisissez un fil qui vous plaît avant tout, tant au niveau de la couleur que de la matière (mais n’oubliez pas qu’il doit être adapté à la taille de vos aiguilles). Vos goûts et donc vos choix s’affineront avec vos connaissances et la découverte des fils existants sur le marché. Je vous déconseille quand même de choisir un fil trop poilu qui rendrait la séparation des mailles sur l’aiguille peu claire, je ne parle pas ici de fil noble, mais plutôt de matière synthétique "fantaisie".

NB : pourquoi pas forcément "la laine la moins chère" ?
Bien sûr, vous achèterez la laine en fonction de votre budget et en fonction de vos goûts, mais ne vous dites pas : je débute, je vais choisir d’office la laine la moins chère, on ne sait jamais. Le risque est le même qu’avec les grosses aiguilles : que vous vous fassiez une mauvaise image du tricot et de son rendu et que vous pensiez que le tricot n’est pas pour vous. Comme dans tout, la matière première fait une différence...

Le point

La base du tricot c’est le point à l’endroit et le point à l’envers. Si vous ne tricotez que du point à l’endroit, vous obtiendrez le fameux "point mousse". Combiner le point à l’endroit et le point à l’envers vous offrira déjà énormément de jolies combinaisons. Pour débuter, je vous conseille de ne pas choisir un point qui se dessine sur plus de deux rangs, autrement dit, choisissez du jersey ou du point de riz. Vous pouvez très bien vous entraîner à former les mailles sur quelques rangs et débuter votre ouvrage uniquement quand vous vous sentirez prête.

NB : pourquoi pas forcément "du point mousse" ?
Certaines personnes (dont moi) le trouve inesthétique sauf en petites touches ou tricoté en aiguilles très fines. Ce n’est clairement pas le point le plus glamour on va dire. Donc tout comme pour les "grosses" aiguilles, s’il ne trouve pas grâce à vos yeux, vous risquez d’avoir ici aussi une fausse image du tricot, ce qui serait bien dommage....

Le patron

Trouver le bon patron, clairement écrit et "débutants compatibles" n’est pas forcément chose aisée quand on débarque dans la tricosphère. Là aussi, ne vous découragez pas si vous ne comprenez pas (ou pas bien) le patron choisi. Et si vous ne connaissez personne qui peut vous aider, n’hésitez pas à changer de patron, tout simplement. Je vous recommanderais un col (snood) à un seul tour à tricoter en rond. Un châle pourrait faire l’affaire aussi, surtout s’il ne présente que des augmentations (mais vous devrez alors apprendre en plus à faire ces augmentations et c’est plus long à faire qu’un col ; à vous de voir, encore une fois, ce que vous avez envie d’essayer et quand).

NB : pourquoi pas d’office "une écharpe" ?
Un écharpe, c’est loooooong. Si vous avez vraiment envie de tricoter une écharpe, évidemment allez-y ! En tricot, l’envie fait beaucoup. Qui plus est, il s’agit a priori d’un loisir, la priorité est de vous faire plaisir. Mais je vous conseillerais alors de choisir une écharpe qui alterne différents points, voire différentes couleurs de fils. Pas une écharpe en point mousse du début à la fin autrement dit.

Les sources d’apprentissage

Dans les pays anglo-saxons, il existe des professeurs de tricot reconnus que ce soit pour leur sens de l’esthétique, leur créativité ou leurs compétences techniques. Le tricot s’enseigne comme tout art, artisanat ou métier technique. Je pense que c’est moins évident en Europe francophone, certaines personnes qui tricotent hurlent même au scandale qu’on ose demander rémunération pour apprendre aux autres à tricoter. Mais c’est un sujet que je ne développerai pas ici.

A vous donc de voir si vous choisissez l’auto-formation totale ou partielle ou si vous préférez être accompagné(e), soit pas un professeur que vous rémunérerez soit par quelqu’un qui vous offrira amicalement ses services. Dans tous les cas, si vous désirez apprendre seul, les sources ne manquent pas, je vous renvoie vers les sites et blogs consacrés au sujet, vers les livres techniques (souvent en anglais) mais également vers youtube et instagram.

NB : Pourquoi ne pas vous contenter des groupes facebook ?
Désolée si je choque, mais il y a vraiment à boire et à manger sur les groupes facebook de tricot. Ce sont bien souvent des groupes de partage qui partent d’un bon sentiment, mais pour les avoir éclusés je peux vous dire que l’ouverture d’esprit y a ses limites. Le tricot moderne n’a pas souvent bonne presse et les personnes qui tricotent depuis de nombreuses années ne savent pas toutes se remettre en question. En effet, même s’il existe évidemment des techniques à acquérir pour savoir tricoter, il faut savoir que ces techniques sont extrêmement nombreuses et variées (plusieurs dizaines parfois pour faire "la même chose" comme monter des mailles, les rabattre ou faire des augmentations). Le tricot, c’est une vie entière de formation autrement dit, on n’a jamais fini d’apprendre. Il y a les a priori aussi : s’il y a des torsades, c’est forcément magnifique et d’un haut niveau technique.... (euh... non). Mais ce n’est pas tout, chaque tricoteuse est unique et peu importe votre moyen d’apprentissage, si le tricot devient une passion, vous allez acquérir votre propre style.

Conclusion

J’aime dire que le tricot, c’est comme l’écriture, au début on copie tant bien que mal le maître et, au fil des années, l’écriture change pour devenir réellement unique. Je pense qu’un bon professeur ou un bon accompagnement (peu importe qu’il soit payé ou pas) doit avant tout, à travers les gestes techniques, révéler la tricoteuse (ou le tricoteur) qui est en vous, ce qui revient à mettre au jour vos spécificités propres en matière de créativité et d’artisanat.

J’espère que vous aurez compris que c’est ce que j’essaye de faire avec mes articles "comment choisir ses aiguilles circulaires" et celui-ci, "comment débuter le tricot". Les réponses que je donne à toutes ces questions sont rarement binaires et déstabilisent souvent mais pour moi il est important que l’apprenant s’interroge d’abord sur ses goûts et préférences afin d’être aiguillé au mieux et de pouvoir faire le tri dans les conseils qu’il recevra.

Bon tricot !

Rejoins-moi sur les réseaux ! =)
Facebook
Instagram

Et si tu lisais aussi:

Laissez-moi un commentaire

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

.

Bienvenue...


.. sur mon blog tricot ! Tricoter est devenu essentiel pour moi, j’y ai véritablement trouvé ma voie/voix dans tous ses aspects. Ce blog est la porte ouverte vers mon univers, mais aussi vers le tricot en tant qu’art et artisanat. En espérant que, vous aussi, vous y trouviez votre voie/voix. Pour en savoir plus, je vous invite à lire ma page "A propos" et à vous promener sur le blog ! Bonne visite !

Recherche


Me suivre, ailleurs ...





*Lien affilié

Portfolio